La loi Pinel a été reconduite pour un nouveau mandat de 4 ans. Face à la demande constante de logements locatifs de certaines grandes agglomérations de France, l’État a décidé de prolonger ce dispositif de défiscalisation. Le but reste évidemment le développement du secteur immobilier, et surtout l’augmentation des investissements dans le logement neuf. Mais, en même temps, la loi Pinel 2019 vise aussi l’optimisation de la défiscalisation 2019 de chaque contribuable Français.

Si la loi Pinel classique est déjà connue pour être avantageuse, la loi Pinel Outre-mer propose encore plus d’intérêts pour tous ceux qui souhaitent augmenter leurs capitaux et optimiser leur fiscalité. Découvrez dans cet article toutes les informations dont vous avez besoin pour réussir votre investissement immobilier en Outre-mer avec le dispositif Pinel 2019.

Quelles sont les conditions d’éligibilité à la loi Pinel 2019 ?

La loi Pinel 2019 concerne les constructions de logements neufs dans certaines zones spécifiques. Il s’agit des régions tendues où les demandes sont plus importantes que les offres locatives. Ce zonage constitue la condition principale du dispositif Pinel.

Le zonage en loi Pinel 2019 regroupe les zones A, Abis et B1. L’Outre-mer n’est pas vraiment concernée par les restrictions puisqu’il sera toujours possible d’investir dans les DOM-TOM. D’ailleurs, c’est pourquoi cette zone bénéficie toujours d’un taux de défiscalisation plus avantageux que dans les zones métropolitaines.

Outre le zonage, la loi Pinel 2019 requiert également un investissement dans le logement neuf ou un bien immobilier en VEFA (en état de futur achèvement). Celui-ci devra être mis en location pour une durée minimale de 6 ans, ou 9 ans ou encore 12 ans. En France métropolitaine, le taux de défiscalisation est de 12%, 18% et 21%. En Outre-mer, ce taux de réduction fiscale varie entre 23% et 32%.

Pour bénéficier des avantages  de défiscalisation 2019 de la loi Pinel, il est aussi important de respecter le plafonnement de 300.000 euros. Il faut aussi respecter le plafonnement concernant les ressources des locataires, et celui lié au loyer. Il est possible de retrouver toutes ces informations sur le site de l’impôt du gouvernement.

Qui peuvent investir dans la loi Pinel 2019 ?

Tous les résidents Français disposant d’un foyer fiscal établi en France peuvent bénéficier des avantages du dispositif Pinel. Ils peuvent ainsi optimiser leur défiscalisation 2019 en plaçant leur argent dans la construction de biens immobiliers neufs.

Même si l’investisseur se trouve dans les DOM-TOM, il peut bénéficier des avantages fiscaux proposés par la loi Pinel 2019. Il faut juste qu’il respecte toutes les conditions y afférentes à savoir :

  • Acquisition d’un bien immobilier neuf ou en VEFA ou encore réhabilité
  • Acquisition d’un bien immobilier respectant les normes thermiques du label RT2012
  • Acquisition d’un bien immobilier ayant été achevé dans les 30 mois après la signature de l’acte authentique
  • Obligation de location du bien immobilier pour une durée minimale de 6 ans à titre de résidence principale du locataire. Une mise en location pour 9 ans et 12 ans est également possible.
  • Obligation de mettre en location le bien immobilier dans les 12 mois suivant son achèvement.

Il faut aussi respecter les différents plafonnements établis par la loi Pinel Outre-mer. Il s’agit notamment de respecter :

  • Le plafonnement de 5.500 €/m² de surface habitable avec une majoration des surfaces des varangues. Une autre limitation de 14 m² par logement est toutefois imposée.
  • Le plafond d’investissement est de 30.600 € ou 11% du revenu global
  • Le plafonnement du loyer ainsi que des ressources des locataires. Pour la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, Mayotte, Saint-Barthélemy, Saint-Pierre-et-Miquelon, et Saint-Martin, le loyer est plafonné à 10,13 € par m². Pour la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie, et Wallis et Futuna, ce plafond est à 12,54 € par m². Ce plafond est calculé avec un coefficient multiplicateur, tout comme la loi Pinel 2019 en Métropole. Ce coefficient est obtenu via la formule suivante : 0,7 +19/surface pondérée du logement.

Et comme le dispositif Pinel 2019 classique, il faut que le bien immobilier investi soit situé dans une zone éligible.

Comment optimiser sa défiscalisation 2019 avec la loi Pinel Outre-mer ?

La loi Pinel 2019 propose de nombreux avantages importants. Qu’elle soit utilisée en France métropolitaine ou en Outre-mer, elle permet aux investisseurs de nombreuses réductions fiscales. Pour le cas des investissements Pinel en Outremer, il y a les avantages ci-après :

  • Une augmentation du plafond des niches fiscales : au lieu de 10.000 euros, cela monte à 18.000 euros.
  • Une augmentation des taux de réduction plutôt qu’en France métropolitaine : au lieu de 12%, 18% et 21%, cela monte à 23%, 29% et 32% pour une durée d’investissement respective de 6 ans, 9 ans et 12 ans.
  • Une augmentation des surfaces éligibles au dispositif : on peut aussi compter les varangues dans la limite de 14m² par logement.
  • Une possibilité de reporter la réduction d’impôt

La défiscalisation 2019 via le dispositif Pinel Outre-mer est ainsi assurée. Il suffit juste d’étudier le montant du capital que vous allez investir.

Où investir avec la loi Pinel 2019 en Outre-mer ?

Selon les spécialistes, l’île de la Réunion présente plus d’opportunités immobilières que les autres régions composant les DOM-TOM. En effet, à la Réunion, la population ne cesse d’augmenter. Selon les derniers chiffres obtenus en 2015, l’île de 2.512 km² abritait près de 835.103 habitants. Or, les infrastructures immobilières n’arrivent pas à faire face à la demande. D’où l’intérêt principal de l’île de la Réunion pour les investissements immobiliers via la loi Pinel 2019 en Outre-mer.

Ainsi, pour les contribuables Français qui souhaitent optimiser leur défiscalisation 2019, l’île de la Réunion est un choix tout à fait justifié. Avec les taux de défiscalisation importants que le dispositif propose, il est presque facile d’obtenir un avantage fiscal élevé. En même temps, l’investisseur disposera d’un patrimoine durable, mais aussi facile à revendre avec une meilleure plus-value. En effet, après 6 ans, 9 ans ou 12 ans de location, le propriétaire pourra toujours revendre son bien et en tirer le maximum de profit.